Xavier De Chirac, paysagiste élégant

Publié le 7 sept. 2016
  • Xavier De Chirac, paysagiste élégant

Découvrez le travail du paysagiste élégant et moderne Xavier de Chirac qui crée, depuis plus de 15 ans, des terrasses en ville, des jardins à la campagne, des petits espaces frais et verts... des endroits où on aime passer du temps. Pour chacune de ses réalisations, il écoute très attentivement le client et arrive à capter l'esprit du jardin. Xavier a bien voulu répondre à nos questions et nous donne quelques conseils pour aménager un petit cocon vert.




Depuis quand travaillez-vous en tant que paysagiste ?
Je travaille depuis 16 ans comme jardinier et paysagiste. Je jardine et dessine des jardins, des terrasses.
La pratique du jardinage très régulière me permet d’acquérir une bonne connaissance des plantes, cela m’aide pour inventer des compositions, des associations.
Il faut bien regarder, écouter le lieux, organiser l’espace si cela est nécessaire ou bien ne laisser qu'une empreinte légère et presque invisible pour atteindre la simplicité du tracé des lignes, le dessin agréable des courbes. L’oeil doit être à chaque instant contenté, flatté de la façon la plus naturelle, sans artifice.
Un projet nait en respectant la personnalité des lieux, des envies des clients, et de quelques règles de proportions, de déformation visuel et d'effet souhaité.


Quel est votre parcours professionnel ?
Je rêvais de la Lozère et d’une ferme familiale...
J’ai commencé par travailler en tant que stagiaire dans des pépinières de plantes vivaces en Normandie chez Martine Lemonier, ou les pavots de l’Himalaya poussaient dans le jardin de présentation, là où l’on polonisait les hellébores au pinceau pour essayer d’obtenir de nouvelles variétés.
La visite des Jardins Varengeville fut également déterminante. Là encore les plantes étaient utilisées de multiples façon et dialoguaient avec les lieux, chaque plante à une place choisit.
La nature n’obéit pas aux hommes et reprend vite la main dès que celle ci n’est plus là. Composer oui, mais en écoutant la nature.
L’Angleterre, ces paysages de campagne, de bord de mer, la visite de nombreux jardins m’ont permis de découvrir des styles, des époques, des paysagistes et des jardiniers passionnés.
Un stage de jardinier au National Trust et notamment Knightayes Court dans le Devon en compagnie de Mickael Dickson The Head Gardener m’a appris la patience, le sens de l’observation, la complexité pour arriver à la simplicité et l’effort quotidien du jardinier pour arriver à un résultat.
J’ai eu la chance de partager des expériences humaines avec d’autres jardiniers lorsque j’ai travaillé dans des entreprises, mai j’ai toujours conservé le coin d’une table en parallèle pour créer et dessiner des jardins.
Des stages avec le jardinier le plus délicat et poétique Louis Benech ou l'on parlait des echium le long de la route, ou l’on conservait des jeunes plantules des ombellifères. J’ai eu la chance de l’écouter, de regarder les calques de ses dessins de jardins. Ces merveilleux souvenirs de plantes partagés, son amour des lieux et des gens me rappellent souvent la beauté du métier de jardinier.




Où trouvez-vous vos inspirations ?
La nature, l’âme et l’esprit du lieu. Un projet un jour fut inspiré par le travail d’un tracteur qui fauchait l’herbe en suivant les courbes topographiques du terrain. Le jardin était dessiné en réalisant des gradines d’herbes de différents niveaux, le dessin organique dialoguait avec le tracé net de l’architecte pour une maison moderne.



Que préférez-vous dans votre travail ?
Le calme et la sérénité que la nature des jardins apporte aux hommes. Également le travail et la patience des jardiniers.


Quelles sont les cinq recommandations que vous donneriez pour décorer un petit jardin ou balcon ?
Se faire plaisir bien sûr !
Se fixer un objectif réaliste en fonction du temps et des moyens que l’on peut y consacrer.
Respecter les règles de base, connaitre son sol et l'exposition du lieux.
Planter petit.
Utiliser de la ''bonne terre''.



De quel travail êtes-vous le plus fier ?
Je ne suis pas fier car je me demande si j ai bien fait. Je suis fier' si je suis arrivé à un équilibre, mais je suis heureux de voire de nombreuses abeilles en ville et à la campagne butiner les fleurs des arbres, arbustes et fleurs plantées.

Quels sont vos futurs projets ?
Un paysage de montagne avec des rubans de fleurs.

Vous pouvez découvrir le travail complet de Xavier de Chirac sur son site ici.
Bonne découverte

Découvrez les plus belles marques de design sur Lovely Market.